“Avril 2017 : Intensification du développement international de la société par la nomination d’un nouveau Directeur Général : Mme Nawal Ouzren”
“Sensorion ambitionne de devenir un acteur majeur dans le traitement des pathologies de l’oreille interne pour répondre à un besoin médical insatisfait”
« Notre mission : développer des traitements innovants et ciblés contre les pathologies de l’oreille interne associées à des vertiges, acouphènes ou perte auditive… »
"Sensorion obtient la labellisation Pass French Tech et rejoint ainsi un cercle sélectif de pépites technologiques françaises à fort potentiel de développement"

La Maladie de Ménière

La maladie de Ménière est une autre maladie vertigineuse. Il s’agit d’une maladie chronique décrite en en 1861 par Prosper Menière. Elle associe des crises de vertiges rotatoires d’une durée de  20 minutes à 2-3 heures (jusqu’à 6 heures chez certains patients) à une baisse d’audition et des acouphènes. Elle se caractérise par des crises récurrentes et imprévisibles qui s’accumulent dans le temps.

On estime qu’elle touche une personne sur 5000 en Europe. De prédominance féminine, elle se déclare entre 20 et 60 ans1.

Ses causes exactes sont encore inconnues ce qui rend sa prévention ou son traitement difficiles mais diverses causes peuvent être évoquées : terrain génétique favorable, antécédent de traumatisme crânien, allergie, infection, dysfonctionnement vasculaire, dysfonctionnement immunitaire, terrain migraineux (chez 34% des patients)

Dans la maladie de Ménière, l’endolymphe est présente en excès. Elle pourrait donc augmenter la pression de l’oreille interne et être à l’origine des troubles.

Les principaux symptômes de cette maladie (vertiges, acouphènes, diminution de l’audition) peuvent s’accompagner de troubles de l’équilibre voire de chutes, d’une sensation d’oreille(s) bouchée(s), des nausées parfois accompagnées de vomissements, des suées, une pâleur, des diarrhées, des mouvements involontaires des yeux (on parle de « nystagmus »), des maux de tête. Un état de fatigue extrême peut faire suite à la crise liée à la pénibilité des différents symptômes.

L’évolution de la maladie est capricieuse et difficilement prévisible. La fréquence des crises est variable d’un patient à l’autre.

La prise en charge actuelle repose sur :

  • Le traitement de la crise vertigineuse est réduit à l’isolement du patient et l’administration d’un antivertigineux, d’un sédatif et/ou d’un antiémétique.
  • Le traitement de fond spécifique de la maladie de Ménière visant à prévenir la récidive des vertiges n’existe actuellement pas. En fonction des patients des traitements conservateurs ou destructeurs de la fonction vestibulaire, médicaux ou chirurgicaux peuvent être utilisés. Certains traitements expérimentaux (neurostimulation profonde) peuvent être également proposés . Les besoins médicaux non couverts restent donc nombreux alors que le handicap et l’isolement social liés à la maladie altèrent considérablement la qualité de vie des patients.


[1] http://www.entrepatients.net/fr/sante/fiches-sante/meniere-maladie-de. Dernière consultation le 25 février 2015