“Avril 2017 : Intensification du développement international de la société par la nomination d’un nouveau Directeur Général : Mme Nawal Ouzren”
“Sensorion ambitionne de devenir un acteur majeur dans le traitement des pathologies de l’oreille interne pour répondre à un besoin médical insatisfait”
« Notre mission : développer des traitements innovants et ciblés contre les pathologies de l’oreille interne associées à des vertiges, acouphènes ou perte auditive… »
"Sensorion obtient la labellisation Pass French Tech et rejoint ainsi un cercle sélectif de pépites technologiques françaises à fort potentiel de développement"

La Névrite (Neurite) vestibulaire

La névrite vestibulaire est une dysfonction du système vestibulaire au cours de laquelle le nerf vestibulaire cesse son activité aboutissant à une suppression unilatérale et brutale des informations vestibulaires impliquées dans le maintien de l’équilibre et la stabilisation du regard.

La névrite vestibulaire représente environ 7% des patients consultant pour des vertiges1. Le ratio homme-femme est de 1/1. L’âge de prédilection se situe entre 30 et 60 ans, avec un pic entre 40 et 50 ans. Son incidence est comprise entre 1,7 (Royaume-Uni) et 3,5 (Japon) cas/100 000/an2. Les causes peuvent être une infection virale ou une origine vasculaire chez les patients présentant un terrain vasculaire ou une hypertension.

Les symptômes associent un vertige rotatoire d’une grande intensité, des nausées et des vomissements mais sans acouphènes ni perte d’audition. L’intensité des symptômes est très invalidante, le patient doit souvent rester alité (jusqu’à 2 jours) et constitue un motif de consultation aux urgences.

Compte tenu de l’intensité des symptômes, du handicap généré et des complications à long termes (processus lésionnels) liés à cette maladie, une prise en charge et des traitements spécifiques s’avèrent nécessaires.

Le traitement s’effectue en deux temps:

  •  Soulager la crise en isolant le patient en lui administrant des antivertigineux, des antiémétiques, voire des sédatifs (benzodiazépines). Une corticothérapie par voie générale3 à doses fortes et rapidement régressive peut être efficace. En revanche les antiviraux n’ont pas apporté la preuve de leur efficacité.
  •  Pratiquer une rééducation vestibulaire avec des rééducateurs spécialisés pour faciliter la compensation vestibulaire centrale et donc le retour à des réflexes de stabilisation posturale et oculomotrice normaux.

[1] Strupp M, Zingler VC, Arbusow V, Niklas D, Maag KP, Dieterich M. Methylprednisolone, valacyclovir, or the combination for vestibular neuritis. N Engl J Med. Jul 22 2004;351(4):354-61).
[2] Sekitani T, Imate Y, Noguchi T, et al. Vestibular neuronitis : Epidemiological survey by questionnaire in Japan. Acta Otolaryngol Suppl 1993;503:9-12.
[3] Hammani I. Prévalence de la migraine vestibulaire dans une consultation dédiée aux vertiges. Étude rétrospective sur 2012. Annales françaises d'Oto-rhino-laryngologie et de Pathologie Cervico-faciale Volume 131, Issue 4, Supplement, October 2014, Pages A40